Rocroi,
      mémoire de pierres













Quelques exemples de l'œuvre de Chéri Hérouard :

 

Lys.GIF (1381 octets)Chéri HEROUARDLys.GIF (1381 octets)
(suite)


 

 

Un autre domaine où Hérouard excelle est le drapé et le rendu des étoffes ; avec, là encore, une grande économie de moyens, il évoque avec un surprenant réalisme les satins, les taffetas et les velours précieux dont il vêt ses marquises. Il faut dire et redire qu’Hérouard est un artiste complet ; tout ce qu’il représente est d’une perfection et d’un réalisme étonnants : que ce soit un paysage bucolique, un galion, une muraille moyenâgeuse, un tigre du Bengale, ou même une automobile dans certaines publicités.

Les années 30 marquent un tournant dans la carrière graphique d’Hérouard ; non sur la forme et la technique, qui restent inchangées, mais dans l’esprit. D’abord, nous l’avons déjà vu, il exécute d’admirables compositions pour les quatre volumes rééditant l’Heptaméron de la reine de Navarre, véritables tableaux à la sensualité puissante. Mais surtout, après avoir ravi petits et grands, il met son talent au service de sujets plus particuliers… Comme René Giffey ou Maurice Millière, il illustre quelques ouvrages sado-masochistes tels « Maté par le fouet » et « Les confidences de Chérubin ». Ici encore, on retrouve la grâce et l’élégance habituelles d’Hérouard, qui adopte pour ces séries le pseudonyme d’Herric. Jarretelles et petits pantalons de dentelle sont à l’honneur ; les mignonnes héroïnes d’Herric se font fesser dans la bonne humeur par de jeunes messieurs aux visages d’anges, presque féminins, ainsi qu’il les dessine depuis toujours…

Hérouard n’a plus travaillé après 1952, date à laquelle il a fourni sa dernière illustration à la Vie Parisienne. Il a vraisemblablement fini ses jours dans son appartement parisien, au 4 de la Rue Schoelcher. L’état civil établit la date de sa mort au 2 janvier 1961.

Si vous avez des renseignements biographiques ou des oeuvres d'Hérouard à me proposer ou à me faire connaître, vous pouvez me contacter à l'adresse suivante : p.genaux@wanadoo.fr